Comparez-vous aux meilleurs!

Mai 2018

Faire de l’agneau, est-ce pareil pour tout le monde d’un point de vue économique? En matière de coût de production, il y a autant de résultats différents que de producteurs dans le secteur ovin. Dans la plus récente étude sur le coût de production du secteur Agneau 2016, certaines entreprises dégagent moins de 10 $ par brebis alors que d’autres en dégagent plus de 110 $. Un résultat pour certains dix fois plus intéressant!

Les meilleurs de classe

La performance économique se mesure difficilement avec un seul indice. C’est un peu comme la performance scolaire. Certains élèves ont 98 % en mathématiques, soit la meilleure note de toute l’école, mais ont 46 % en français, ce qui est inférieur à la note de passage. Alors que d’autres élèves ont une moyenne générale de 89 %. Les meilleurs élèves sont très bons dans tous les cours, sans nécessairement être excellents dans un seul cours. C’est un peu la même chose au niveau des entreprises. Mais comment déterminer la moyenne générale d’un entreprise?

Dans le cadre de cette analyse, les meilleures entreprises de l’étude sur le coût de production ont été identifiées à l’aide de critères de rentabilité, de productivité, d’optimisation des actifs et d’efficacité du travail.

La capacité de rémunérer le travail et l'avoir

Un coût de production est composé de divers éléments : les charges variables, les charges fixes, l’amortissement, la rémunération du travail et la rémunération de l’avoir. Dans les deux derniers cas dans le cadre du programme ASRA, les rémunérations sont calculées selon des normes reconnues.

À partir de ces informations, il est possible de déterminer la capacité de rémunérer le travail et l’avoir en mettant en parallèle le coût de production avec les revenus de marché et de compensations du programme ASRA.

En moyenne, les entreprises de l’étude de coût de production sont en mesure de rémunérer 48 % du travail et de l’avoir calculé selon les normes ASRA. Toutefois, cela varie grandement d’une bergerie à l’autre. Dans les faits, cette capacité varie de -15 % à 125 % (figure 1). En séparant les entreprises en trois groupes, il est possible d’observer les paramètres moyens de chacun des groupes.

Plus d'agneaux?

Entre les entreprises à gauche et celles à droite de la distribution, on peut observer une augmentation de 36 % du nombre d’agneaux produits et de 45 % du nombre de kilogrammes produits par brebis. En effet, les entreprises ayant une meilleure capacité de rémunération du travail et de l’avoir (droite de la figure) produisent près de 2 agneaux et de 80 kilogrammes par brebis. Un résultat très intéressant pour ces entreprises! Pas étonnant qu’elles soient davantage en mesure de rémunérer leur travail et leur avoir!

Par la suite, on peut constater que le nombre d’agneaux commercialisés semble avoir un impact notable sur la performance économique des entreprises. Il faut dire que le nombre de tête compte double, soit autant sur le volet des têtes que sur le volet des kilos. Ainsi, la catégorie de marché visé semble être moins déterminante. De cette façon, certaines entreprises du groupe de tête commercialisent beaucoup d’agneaux de lait et d’agneaux légers alors que d’autres commercialisent beaucoup d’agneaux lourds. Toutefois, toutes deux ont une rentabilité intéressante dans leur manière de produire.

En conclusion, pouvoir rémunérer son travail et son avoir est le résultat d’une multitude de décisions et d’actions et cela est influencé par plusieurs facteurs. Et vous, où se situe votre entreprise face aux meilleures bergeries?