Produire ou acheter ses agnelles de remplacement : là est la question!

Mai 2018

Vous élevez vos agnelles de remplacement? Vous n’êtes pas seul; 90 % des entreprises qui ont participé à l’étude de coût de production Agneaux 2016 sont comme vous. Ainsi, la véritable question n’est pas de savoir si vous les produisez. La véritable question est plutôt : seriez-vous en mesure d’estimer le coût d’élevage de vos agnelles? 200 $? 300 $? Ou encore 400 $? Il faut avouer qu’à travers les factures de moulée, de carburants, d’électricité et de vétérinaires, il est difficile d’identifier facilement le coût d’une agnelle.

C’est cette question qui a été posée au Centre d’études sur les coûts de production en agriculture (CECPA) par les Éleveurs ovins du Québec (LEOQ). Ce projet a permis de récolter des informations sur la stratégie de remplacement de 21 entreprises parmi la quarantaine de l’étude de coût de production. Ces entreprises spécialisées possèdent entre 325 et 1200 brebis et commercialisent majoritairement de la viande; pas de la génétique. On parle donc de producteurs commerciaux qui ont comme objectif de produire des agneaux et des kilos.

Acheter des agnelles, une tendance en vogue?

Chaque année depuis 2011, environ 65 entreprises possédant en moyenne 350 brebis œuvrent dans le commerce d’agnelles de reproduction et vendent au total 5 000 agnelles. Le nombre d’agnelles vendues est toutefois en hausse au cours des dernières années. Il est passé de 4 400 à près de 6 400 agnelles en 2016, une augmentation de plus de 40 %. Toutefois, il faut garder en tête que plus de 23 000 agnelles sont nécessaires annuellement pour le remplacement du cheptel québécois.

Pour ce qui est du prix, pour les 21 entreprises participantes au projet, il en coûtait en moyenne 301 $ pour acheter une agnelle en 2016, bien que cela variait entre 250 et 400 $ par agnelle en fonction de la génétique, du statut sanitaire et de plusieurs autres éléments. S’ajoute à cela l’élevage supporté par l’entreprise pour amener cette agnelle à la saillie. Il en coûte donc en moyenne 342 $ par agnelle pour l’acheter et la rendre prête à la mise à la saillie.

Le coeur a ses raisons

Les producteurs qui élèvent eux-mêmes leurs agnelles le font principalement pour des questions sanitaires, pour un meilleur contrôle de la qualité des sujets et pour une conformation et une génétique supérieures. À l’opposé, les producteurs qui achètent leurs agnelles le font pour une meilleure utilisation de l’espace, pour une diminution de la régie du troupeau ainsi que pour la qualité des sujets disponibles sur le marché.

Tout est une question de coût

Élever une agnelle représente en moyenne 268 $ par tête pour les 297 jours d’élevage nécessaires avant la mise à la saillie (entre 9 et 10 mois). Ce coût est majoritairement constitué d’alimentation, tant achetée que produite sur l’entreprise. Toutefois, beaucoup de variabilité est observée entre les entreprises. L’âge à la saillie (qui varie de 7,5 à 12 mois), la restriction alimentaire, le coût des intrants; en effet, une multitude de paramètres entre en ligne de compte. De plus, il est important de préciser que parmi les 21 entreprises commerciales participantes, aucune n’utilisait de façon importante le génotypage ou l’enregistrement des sujets. Il est donc difficile d’estimer des performances, un état sanitaire ou encore un statut génétique (cliquez ici pour en savoir plus sur le coût de production des sujets reproducteurs des éleveurs de race pure).

D’autre part, le 268 $ par agnelle exclut la rémunération du travail. À ce sujet, environ 20 % des heures investies dans une bergerie sont liées aux agnelles de remplacement, tant au niveau de tâches spécifiques comme la sélection que de tâches plus générales comme nourrir les agnelles par exemple. Le tableau suivant présente une estimation du coût selon deux variables : l’âge à la saillie et la rémunération annuelle des exploitants, qui fournissent la majeure partie du travail. Les cases plus foncées correspondent aux cases où il devient plus avantageux, d’un point de vue strictement financier, d’acheter les agnelles de remplacement. Il importe toutefois de garder en tête la notion de qualité des animaux.

Tableau 1. Coût d'élevage d'une agnelle avec la rémunération du travail en fonction de l'âge à la mise à la saillie et de la rémunération annuelle des exploitants

  Faible Intermédiaire Norme ASRA
7 mois 281 318 355
8 mois 290 327 364
9 mois 297 334 371
10 mois 306 343 379
11 mois 315 351 388
12 mois 324 360 397

En conclusion, une agnelle achetée représente un coût et cela a un impact sur la liquidité de l’entreprise. Cependant, cela ne s’applique pas uniquement aux agnelles achetées, mais également aux agnelles produites. L’espace, le temps et l’alimentation qu’utilisent les agnelles sont des ressources qui auraient pu être utilisées à produire des agneaux.

Et vous, combien vous en coûte-t-il pour produire vos agnelles? 200 $? 300 $? 400 $? Avez-vous déjà pensé acheter vos agnelles de remplacement?

Tous les résultats sur le coût d'élevage des agnelles de remplacement sont disponibles sur le site Internet du CECPA. Une conférence sur le sujet est également disponible.